Spa Rally Cherain fonce, Potty gère, Lefebvre sort !

Avec la météo régnant sur la région de Spa, la seconde partie de journée a été épique sur le front du Spa Rally 2023 ! Et pour certains, l’aventure s’est achevée de façon assez violente. C’est ainsi que dans la foulée de Cédric De Cecco (Citroën), qui a fait les frais de l’ES4 Chevron, c’est le leader Stéphane Lefebvre (Citroën) qui a perdu le contrôle de sa C3 Rally2 dans l’ES7 Trois-Ponts, piégé par un phénomène d’aquaplaning. Gros impact en marche arrière, mais équipage heureusement indemne…

Entre-temps, on avait également perdu Emile Breittmayer (Skoda), malade, qui n’est pas reparti après la première boucle, regagnant son domicile bruxellois.

Lefebvre out, Cédric Cherain (Hyundai) ne s’est pas fait prier pour récupérer le leadership de l’épreuve, multipliant les scratches en fin de journée. Le pilote de l’i20 N Rally2 BMA a conclu l’étape avec un avantage de 31’’9 sur un Grégoire Munster (Ford) qui a commis l’une ou l’autre erreur au plus fort de la bataille.

De son côté, Maxime Potty (Citroën) gère la situation de la meilleure des façons. Ne prenant pas tous les risques, le jeune loup d’Hamoir file vers le titre de champion de Belgique en pointant en 3ème position, à 1’40’’4 du leader. Pour l’heure, c’est mission largement accomplie pour Potty !

Intense, la bagarre pour les accessits l’a été tout au long de la journée. C’est un Gino Bux (Skoda) en quête de confiance après son accident du Rallye des Ardennes au printemps dernier, qui surgit, fort d’un très beau 2ème meilleur chrono dans l’ES10 Wanne. Le pilote de la Fabia RS Rally2 Sarrazin Motorsport, 4ème à 1’44’’0, emmène dans son sillage Charles Munster (Hyundai, 2’26’’6), qui est monté en puissance d’un bout à l’autre de la journée, au point de prendre de justesse le meilleur sur Niels Reynvoet (Citroën, 2’32’’4), qui reconnaît ne pas avoir assez d’expérience sur une épreuve aussi compliquée. John Wartique (VW, 4’12’’5), bien remis de sa touchette contre un arbre à Ster en début de journée, est 7ème.

L’ultime victime de la journée était Nicola Stampaert (Skoda), victime d’une double crevaison dans Wanne ! Le top 10 provisoire est dès lors complété par Thibaud Mazuin (Skoda, 6’19’’4), Tom Boonen (Skoda, 6’47’’4) – notre ex-champion du monde cycliste reconnaissant avoir vécu des instants hallucinants avec moins de 5 mètres de visibilité dans des spéciales très rapides, le tout dans l’obscurité – et… le Luxembourgeois Steve Fernandes (Peugeot 208 Rally4), qui a pris le meilleur sur l’Autrichien Julian Wagner (Peugeot 208 Rally4) et Tom Heindrichs (Opel Corsa Rally4) au classement de la Stellantis Motorsport Rally Cup Belux !

Vraiment pas facile a été la tâche des dompteurs de GT dans ces conditions. Et après une impressionnante pirouette entre des maisons, sans rien toucher heureusement, Romain Delhez (Porsche 911 GT3) a cédé les rênes de la catégorie à Armand Fumal (Alpine A110), avant de les récupérer, 33’’3 séparant les deux protagonistes…

Du côté de l’Historic BRC, Geoffrey Leyon (Escort Mk1) effectue un véritable one-man-show depuis le début de l’étape, devançant Rainer Feltes (Escort Mk2) et Raphaël Beaufort (Escort Mk2). Mais le leader craint pour la transmission de son bolide à l’ovale bleu.

Quant au duel pour le titre en 2WD Trophy, il a tourné à l’avantage de Christiaan Spelmans (Clio), après l’abandon de Laurent Vanton (Clio).

C’est à 8h30 que les concurrents passeront une première fois sur le podium de la Place Royale de Spa ce dimanche matin, pour attaquer une deuxième étape riche de deux fois trois spéciales, avec deux tronçons sur le Plateau de Herve, et le juge de paix de Theux, qui servira de Power Stage. Ce qui signifie que ce Spa Rally 2023 est loin d’avoir rendu tous ses verdicts…

Rechercher dans les news

Fermer Zoomer